121-ANAESTHETIS TESTACEA (Fabricius, 1781)

ANAESTHETIS TESTACEA (Fabricius, 1781)

    Très rare. Je n’ai jamais trouvé cette espèce, qui a cependant été prise quelquefois aux environs de Dijon, notamment dans le voisinage des noyers qui bordent la droite de la route, entre l’Arquebuse et le faubourg Raines, par M. Dudrumel, et à la fontaine de Larrey, au vol au soleil couchant, le 23 juin, par M. Humbert.
    (Rouvray ; pas commun ; battue de haies sèches. M. Emy) (Beaune. En fauchant au bord d’un fossé, 1er juillet. M. Péragallo. Rare ; MM. Arias et André.)
    (Serrigny ; bois de Lépenot ; un seul exemplaire. M Bourlier)

 
    Lamarche, sur des fagots dans une coupe     en exploitation, 2 juillet
    Fixin, 29 juin (Frère Pacome)
Combe de Neuvon, en fauchant, 4 juin

 

  • DIJON, 1897 (Coll. BLONDEAU)
  • St-JEAN-de-LOSNE, 06-31, 05-33, 06-34 ; ARC-sur-TILLE, 06-36 (THIERRIAT)
  • PERRIGNY-lès-DIJON, Champlevé, 09-06-57, 14-06-57, 19-06-57, 23-06-57 ; St-LEGER, 04-07-60 (JP et JL NICOLAS)
  • CLENAY, le soir, au vol sur grumes de chêne, 27-07-86 ; MESSIGNY, en fauchant des herbes sous noyer, 1 ex, en battant un tas de branches de noyer, 5 ex, 26-06-2002 (HB)
  • Forêt de CITEAUX, chemin de Gatty, battage de houppier de chêne, 23-06-2001 ; MESSIGNY, route de Norges, battage de noyer, 18-06-2002, 1 ex ; 22-06-2002, 3 ex ; 08-07-2002, 3 ex (P. GIRARDOT)

    De par sa taille, sa couleur et surtout ses mœurs crépusculaires, cette espèce passe facilement inaperçue, ce qui explique la rareté de ses découvertes.
    A chasser au parapluie japonais, le soir, en battant les noyers.

    RR

  • MESSIGNY, route de Norges, battage de noyers, 09-06-2011 (HB)

 

Les commentaires sont clos.