75-PYRRHIDIUM SANGUINEUM (Linné, 1758)

PYRRHIDIUM SANGUINEUM (Linné, 1758)
CALLIDIUM SANGUINEUM LINN.

    Commun. Dans les chantiers de bois à brûler et de bois de charpente, dans les bûchers et à l’intérieur des maisons. Fin mars, avril, mai. Dijon et les environs ; il n’est pas rare à l’intérieur des habitations, où il s’est transformé dans le bois de chêne destiné au chauffage.
    (Rouvray. M. Emy) (Beaune. MM. Bourlier et A ndré)
Je l’ai trouvé, mais une seule fois, dès le 24 février, ce qui peut aisément s’expliquer par cette circonstance que la température artificielle de l’appartement où je l’ai rencontré aura hâté l’époque de sa sortie.

 

24 mars, 28 mai, 27 février, 5 avril 27, chambre 4 janvier, 21 octobre, 1er et 25 nov,
1er déc 28 etc…

 

 

  • BLIGNY, 2 juin 1881 (PHILIBEAUX)
  • DIJON, 26-04-40 (J. BARBIER)
  • SAULIEU, 05-53 ; THOISY-la-BERCHERE, Les Grandes Bruyères, 06-06-73 (P. ANCIAUX)
  • DIJON, 12-04-54 (JP. NICOLAS)
  • DETAIN, 10-05-63 ; NUITS-St-GEORGES, 12-04-81, 17-05-82 (J. BILLARD)
  • EPAGNY, 08-05-84 (Musée de Dijon)
  • BELLEFOND, 22-04-85, 03-04 2005 ; DIJON, 13-05-85 sur trottoir ; SAVIGNY-le-SEC, 31-05-85, 10-04-88 ; TALMAY, 21-04-85 ; GERLAND, 20-04-87 ; St-LEGER-TRIEY, 31-03-89 (HB)
  • Forêt de CITEAUX, 12-04-92 (P. GIRARDOT)
  • LAMARCHE, 30-04-92 (D. BRULARD)
  • GROSBOIS-en-MONTAGNE, 01-05-2000 (M. FRANCOIS)

   P sanguineum est le premier cérambycidé très courant que l’on rencontre au printemps. Son apparition doit être le signal de départ des recherches intensives sur le terrain pour tout amateur de longicornes ! Dès la fin de l’hiver on le trouve en loge sous l’écorce ou sortant de l’aubier des chênes coupés qui n’ont pas encore  été débardés. C’est aussi l’exemple type de la bête si courante que personne ne la récolte.

    CCC

  • St LEGER-TRIEY, 29-03-08 ; ETAULES, en loge, 06-04-2008 (HB)
  • Forêt de LONGCHAMP, 13-05-2009 (HB)

Les commentaires sont clos.