88-CLYTUS TROPICUS (Panzer, 1795)

CLYTUS TROPICUS (Panzer, 1795)
CLYTUS MUCRONATUS F. TROPICUS Panz.

    Très rare. Trouvé par M. Tarnier dans les environs de Dijon, notamment un exemplaire à la fin de juin sur des bois de chêne équarris, près de la gare du chemin de fer de Gevrey.

    Dijon, mur de la maison Nicolas, Bd Carnot 3 juin (D’Aumont)
   

    (Cet exemplaire daté de 1879 figure dans la collection ROUGET)

i

  • St-JEAN-de-LOSNE, 5 ex figurent dans la collection THIERRIAT
  • GEVREY, lisière du Bois Bazin, 26-05-58 (JP. NICOLAS) Est-ce cette citation qui a été reprise par VILLIERS ?
  • Forêt de CITEAUX, 1 ex dans piège à carabe 17-05-95 (P.GIRARDOT)
  • VAL-SUZON, Combe Ragot, 24-06-96 (M. et Ph. DARGE)
  • SAVIGNY-le-SEC, au piège aérien, 04-06-2005 ; du 10-06 au 05-07-2006 :4 ex ; MARSANNAY-la- COTE, Bois de la Combe du Pré, piège à vin, 8 ex le 19-06-2005 et 1 ex le 30-06-2005, du 06-06 au 03-07-2006 : 8 ex ; PLOMBIERES-lès-DIJON, grotte Contard, du 04-06 au 02-07-2006 : 15ex ; VAL-SUZON, route d’ETAULES, du 04-06 au 03-07-2006 : 11 ex (P.GIRARDOT)

    J’avais déjà retrouvé cette espèce à St SAUVEUR : 1 exemplaire le 21-06-87 sur un vieux tas de branchettes de charme envahies par de nombreux Leiopus nebulosus et un autre exemplaire l’année suivante le 11-06-88 à environ 200 mètres du même endroit, sur une feuille de ronce rampante, dans une coupe de taillis sous futaie.

    C’est une espèce mal connue et que l’on a même pu croire éteinte.

    Dans l’Entomologiste n°1, 1974, à propos de longicornes rares ou mythiques de la faune française, VILLIERS écrivait ceci : « Au moment d’entrer dans la phase de rédaction définitive d’une « Faune de France » des Cerambycidae, on se trouve bien embarrassé en trouvant, dans les faunes et les catalogues antérieurs, un certain nombre d’espèces qui, de mémoire d’Entomologiste vivant, n’ont pas été capturées depuis bien longtemps…si même elles l’ont jamais été !
S’agit-il d’espèces disparues ou en voie de disparition ? Cela semble être le cas de certaines, comme Pachyta lamed, Chlorophorus herbsti, Clytus tropicus, etc…. »

    Pourtant, bien que toujours très rare (en chassant à vue) et découvert par hasard, C. tropicus est encore bien présent en Côte-d’Or.
    Je pense maintenant que c’est une bête qui se tient dans les frondaisons et que sa rareté n’est sans doute qu’apparente et due à la méconnaissance de son éthologie. Peut-être aussi, comme X.antilope, s’est-il trouvé pendant un certain temps en concurrence avec d’autres espèces ?

    RRR

  • PLOMBIERES-les-DIJON, Creux Contard, piège à vin, 16 ex du 22-05 au 5-06-2007, 1 ex du 5-06 au 15-06-2007 (P. GIRARDOT)
  • Forêt domaniale de VAL-SUZON, piège à vin, 2 ex le 24-06-2008, 1 ex le 29-06-2008 (D. BRULARD)
  • SAVIGNY-le-SEC, piège à vin sur chêne, 1 ex le 04-06-2009 et 4 ex le 05-06-2009, 2 ex le 10-05-2011 et 1 ex le 21-05-2011 (HB)

Les commentaires sont clos.