10-PRIONUS (PRIONUS) CORIARIUS (Linné, 1758)

 

 PRIONUS (PRIONUS) CORIARIUS (Linné, 1758)

 

J’ai trouvé seulement deux femelles de cet insecte, à Curley, dans le bois des Liards, en août, l’une sous un tas d’ételles de hêtre et l’autre en remuant la partie supérieure du terreau au bas du tronc creux d’un vieux hêtre. (Rouvray ; fort rare, mâle et femelle-) M.Emy. (Beaune ; été ; un seul exemplaire.- M.Arias.)

 

 

Saulieu ; Brétigny, bois du Roz (H.Carteret)

 

 

  • PERRIGNY-lès-DIJON, 21-07-58 (JL NICOLAS), 08-80, 22-07-82 (BOUCHERON), 23-07- 82 (FAERDIG)
  • St-JEAN-de-LOSNE, bois du Pochon 18-08-1961 (Coll. QUENEDEY)
  • SAULIEU, 2 ♂, 1966, Le Petit Vernet 1 ♀, 12-06-1998 (G.NAZARET)
  • FORET DE CITEAUX, 16-07-1970 (R.FONFRIA), 16-08-1970 (J.BILLARD), Parcelle n° 90, 07-08-1997 (MOUREAU)
  • NUITS-St-GEORGES, 02-08-1991 (J.BILLARD)
  • Forêt de CITEAUX, chemin de Gaty, 22-07-2001, vers 21h 30, 1 ♂ et 2 ♀ ; Bois de VANTOUX, 02-08-2004, 1 ♂ au vol ; (P. GIRARDOT)
  • Forêt de CLENAY, 2004 (D. HEBRARD)

 


 

Espèce peu récoltée dans le département, sans doute à cause de ses mœurs nocturnes. Elle est cependant bien implantée dans la forêt de CLENAY où je l’ai observée en nombre (06-08-1986, 07-08-1986, 09-08-1986, 20-08-1986, 12-08-1987, 13-08-1987, 18-08-1987, 07-08-1992, 28-07-1993, et 05-08-2005 vers 22h, juste après la pluie, le mâle en photo ci-dessus).

 

Elle est facilement repérable la nuit tombée, lorsque le temps est calme, sans vent, par le bruit qu’elle fait à terre dans les feuilles ou les herbes sèches avant de prendre son envol. L’attitude intriguée de mon chien me l’a souvent fait découvrir dans ces conditions ! Malgré son vol heurté, il est aussi relativement facile de la prendre au filet dans les allées éclairées par la lune.

 

Le jour on la trouve parfois au pied des souches de chêne, en grattant la sciure des coupes de l’hiver précédent.

R

  • BINGES, chasse de nuit, 2 ex le 16-07-2007 sous chêne (M. et D. BRULARD)